Le 16 février dernier, les 5 organisations syndicales représentatives s'étaient entendues sur un socle commun d'exigences par rapport à la réforme de la PSG. (Voir lettre intersyndicale en PJ)

 

A savoir :

 

- Régime unique d'assurance maladie financé par la fiscalité ;

- Pas de report de l’âge de la retraite ;

- Maintien d'un taux de remplacement de 70 % du SMR (Salaire Moyen de Référence).

 

Le jeudi 23 février se tenaient des ateliers pour la mise en œuvre de la réforme de la protection sociale généralisée.

 

 

Les autres organisations syndicales n'avaient que 2 représentants alors qu'il y avait 7 ateliers.

 

A TIA I MUA a obtenu du ministre de la santé, initiateur de la mise en place de ces ateliers, que nous puissions avoir un représentant par atelier.

 

Si la CSTP/FO a fait une apparition courte, les autres syndicats ne sont pas venus.

 

Or, à l'issu de ces ateliers, le ministre a assuré que l'assurance maladie serait traitée en priorité ce qui doit permettre de dégager des financements pour la retraite.

 

Au cours de l'atelier retraite, il n'y a pas eu de remise en cause de l’âge de départ ni du taux de remplacement.

 

Dans ces conditions A TIA I MUA continuera de participer aux discussions et pèsera sur la réforme à venir.

 

En pièce jointe vous trouverez aussi un document élaboré par notre centrale sur nos propositions quant à la réforme de la PSG.

 

Nous restons cohérents dans notre démarche et maintenons le dialogue avec le gouvernement pour faire avancer ce dossier.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir